Et tout a basculé un dimanche matin…

Progressivement, le Dieu créateur de toutes choses s’est révélé à moi. J’ai dé-couvert des chrétiens qui s’exprimaient librement. Mais cœur rebelle et craintif, je suis resté sur mes gardes…. Et tout a basculé un dimanche matin.

Histoires vécues — juin 25, 2018

Après de nombreuses années de vie commune dans un couple mal assorti, en train de se dégrader en même temps que nos affaires, j’étais en plein désarroi. A la recherche d’une libération et d’un sens à donner à ma vie, je suis d’abord « tom-bé » sur une secte habile en manipulations que j’ai quittée assez rapidement.

C’est alors que j’ai découvert, en passant (je dirais providentiellement), qu’il y avait des études de la Bible à deux pas de chez moi. Au début, je n’y voyais qu’un livre d’histoires et de sociologie m’aidant à comprendre les rites des églises de mon enfance. Progressivement, le Dieu créateur de toutes choses s’est révélé à moi. J’ai découvert des chrétiens qui s’exprimaient librement. Mais cœur rebelle et craintif, je suis resté sur mes gardes…. Et tout a basculé un dimanche matin.

Après une soirée agitée, j’ai voulu malgré tout me rendre à l’église. Je suis arri-vé évidemment en retard et c’est un chant qui m’a saisi dès l’entrée. Bouleversé, je ne sais pourquoi, j’ai alors pleuré. Dieu venait de me toucher. Je venais de rencon-trer quelqu’un, tellement plus fort que moi ! Prenant conscience de mon état, mais aussi de la possibilité du pardon en Jésus-Christ, une lente conversion allait m’amener à reconnaître Jésus, non seulement comme mon Sauveur, mais aussi comme mon Seigneur.

Alors que je croyais être au bout de mes peines et que la porte des béatitudes s’ouvrait, arrivèrent les épreuves. D’abord, la jeune femme qui était mon compa-gnon de route mourrait d’un cancer. Ensuite mon père faillit être emporté par la maladie et moi-même, je dus subir une opération chirurgicale lourde. J’ai décou-vert la mort : celle de mes proches et la mienne annoncée. J’ai réalisé que nous n’étions que des vases d’argile auxquels la vie est accordée comme une grâce de tous les instants par notre Créateur. J’ai réussi la traversée de la fournaise en me raccrochant désespérément à la Bible, soutenu par mon Eglise, par la présence et la prière d’autres chrétiens.

Eprouvée dans les souffrances et l’angoisse, ma foi s’est trouvée renforcée. J’ai découvert petit à petit les servitudes mais aussi les bénédictions de la vie chré-tienne.

Aujourd’hui, je m’émerveille de l’Amour et de la patience de Dieu, lui que je recherchais depuis toujours et depuis si longtemps sans le savoir. Il m’a fait chan-ger, moi qui étais si prétentieux. Je lui ai ouvert la porte de mon cœur. Je continue à cheminer en sa compagnie, plein d’espoir.

— Didier


More Histoires vécues

Dieu m’a tout donné

Ma vie ne correspondait pas à ce que je recherchais. J’avais perdu l’espoir en la vie. Un jour, mon frère m’envoya de France un évangile. Alors que je n’avais au-cun attrait pour la lecture, je l’ai lu d’un trait. Le choc fut immédiat. L’amour de Dieu m’avait littéralement bloqué. Dieu alimentait ma conscience et avait mis les projecteurs sur ma vie. Il me regardait. Lire la suite…

Histoires vécues — juin 25, 2018

« Montre-moi le chemin ! »

J’avais 24 ans. J'étais en 5ème année de médecine. Je ne manquais ni de vita-lité ni d’amis. Et pourtant, en me voyant, personne ne pouvait soupçonner que mon visage si jeune et si rayonnant masquait un réel dégout de vivre. Lire la suite…

Histoires vécues — juin 25, 2018